Centre de ressources des expatriés

Témoignages d’expatriés - Tania à Vienne

Dans l’Édition d’été 2016 de Your Health Matters, nous avons proposé un concours passionnant à nos lecteurs, leur proposant de partager le « premier jour » de leur vie à l’étranger. Nous avons reçu des participations de nombreuses personnes des quatre coins du monde et nous sommes ravis de vous présenter le témoignage de la gagnante ! La gagnante de ce concours est Tania Valera. Découvrez la participation gagnante de Tania ci-dessous, dans laquelle elle nous a raconté une partie de sa vie à l’étranger et son premier expresso à Vienne.

 

Je suis expatriée depuis quelque temps déjà, car je déménage assez souvent pour des raisons professionnelles : Brésil, Autriche, Pays-Bas... et à présent, je pars pour la Suisse. Mon frère dit que je suis une « étrangère professionnelle », qui aime avoir des papillons dans le ventre, sortir en permanence de sa zone de confort... et je crois qu’il a raison !

Découvrir une routine quotidienne dans un pays qui n’est pas le mien, parler une langue qui n’est pas ma langue maternelle et interagir avec d’autres cultures peut être fascinant et effrayant à la fois. Tant d’expériences, tant d’histoires... Ma vie est un patchwork constitué de pièces extraordinaires. Certaines sont colorées, d’autres moins. Mais dans l’ensemble, je ne changerais rien.

Voilà une histoire qui peut être intéressante : celle du jour où j’ai découvert la fierté qu’éprouvent les Autrichiens envers leur eau... On en trouve partout, qu’on en cherche ou non.

Le premier espresso à Vienne... Oh… C’est tellement élégant et charmant de s’asseoir dans l’un des nombreux cafés du centre-ville. Je me sentais très bien ce jour-là. J’ai commandé un expresso, et quand la serveuse me l’a apporté, elle a également posé un verre d’eau sur la table. Je lui ai dit : « Je n’ai pas commandé d’eau »... elle m’a alors regardée comme si j’étais la personne la plus stupide au monde.  Il m’a fallu du temps pour comprendre que pour eux, servir de l’eau est presque comme un cadeau : prenez-la, elle est pure, appréciez-la comme un nectar !

Ce que je peux vous dire, c’est qu’à partir de ce jour-là, je n’ai plus jamais perçu les verres d’eau de la même façon, en Autriche ou dans n’importe quelle autre partie du monde. J’ai appris à apprécier, respecter et admirer le fait qu’on me serve un simple verre d’eau.

Tania Valera Cerqueira

Assurance maladie internationale premium de Cigna

Obtenir un devis